Les petites pierres de Dai Shihan II : le Nanbudo, déjà 40 ans !

Le billet du mois de Carel Stéphane Daï Shihan, notamment sur ce que peut être le Nanbudo.
Les petites pierres de Dai Shihan II : le Nanbudo, déjà 40 ans !

Après une carrière de combattant hors pair, après s’être mis en danger en participant aux compétitions en France et en Europe qu’il gagna toutes, avec le Karaté Sankukaï, cela fait près de 50 ans que Doshu Soke cherche, construit, fait partager, avance sur son chemin et nous permet d’avancer sur le nôtre. Cela fait 40 ans qu’il a donné son nom à cette voie reprenant là une tradition.

Quel homme ! Quel artiste ! Quelle force mentale mais quelle disponibilité aux autres !

Alors quoi, c’est quoi le Nanbudo : un peu de Judo, de Karaté, d’Aikido, de Wushu, de Taïchi, de Qi Gong, de Yoga… ? Doshu Soke a déjà dit, il y a longtemps, qu’il ne recherchait pas à faire une synthèse.

Et puis quand on dit « un peu de judo » on pense à quoi ? Aux projections que l’on retrouve au Judo ? Mais une partie de ces projections existaient également dans le Tode, l’Okinawa Te qui donnera le Karaté.

Et non, la seconde photo, en noir et blanc, ce n’est pas du Judo, c’est Gichin Funakoshi, venu d’Okinawa pour créer le Karaté Shotokan au Japon. Il démontre ici une de ses projections : Tsubame-gaeshi – L’hirondelle virevoltante.

Et puis on trouve les techniques du dessin au Judo, repris d’un Kata ! Alors du coup c’est un peu de Judo ou un peu de Karaté ?

Que ce soit au Judo issu de différentes écoles de Ju Jitsu, que ce soit au Karaté issu de l’Okinawa Te, que ce soit en Aikido issu du Daitoryu et à plus forte raison au Wushu qui a beaucoup influencé* tant le Ju Jitsu que l’Okinawa Te, il y a des Atemi, des Nage, des Kansetsu, des Shime.

Après, c’est dans le cadre des fédérations sportives et des règlements de compétition pour le Karaté et le Judo qu’il y a eu des spécialisations.

On retrouve donc, à quelques détails près, les mêmes techniques dans tous les arts martiaux à poing nus.

Il ne peut donc pas avoir de dérive du Nanbudo, par exemple, vers le Judo, l’Aïkido ou autre.

Ce ne sont donc pas les techniques qui permettent de faire la différence. D’ailleurs aucun Budo ne se présente sous l’aspect technique.

D’ailleurs Kenei Mabuni nous rappelle que « les techniques de base n’avaient pas non plus de nom comme aujourd’hui », on ne donnait de nom qu’aux Kata.

Jigoro Kano disait : « Le Judo est une étude et un entrainement concernant l’esprit et le corps, aussi bien que la direction de la vie individuelle et des affaires. »

Morihei Ueshiba disait : « l’Aikido est l’étude de l’esprit. L’Aikido est l’esprit de l’amour »

Gichin Funakoshi disait : « En fait le vrai Karaté-do met l’accent sur l’aspect spirituel des choses, bien plus que sur leur aspect matériel, comme nous le verrons plus loin. »

Nanbu Yoshinao Doshu Soke dit : « C’est un art de création d’énergie ».

Les quatre (et bien d’autres) développent le Do, le Budo. Ils sont tous les quatre préoccupés par la Paix, l’Harmonie entre les femmes, les hommes et la nature. Tous les quatre raisonnent avec le Yin et le Yang, le Ki, l’unité du corps et de l’esprit, le combat pour le non combat, la capacité à se battre pour ne pas se battre.

Aucun n’aurait l’idée de se comparer aux autres, aucun ne définit son art par rapport aux autres, mais tous les quatre se retrouvent dans le Budo.

Alors, le Nanbudo est un Art à part entière, créé par Yoshinao Nanbu Doshu Soke, où l’on retrouve des techniques de combat (percussions, projections, étranglements, torsions d’articulation…), des techniques de santé (respiratoires, énergétiques, gymniques…) et des techniques de réalisation de soi (méditations, réflexions, symbolisation…) que l’on pratique seul ou à plusieurs.

De plus il y a une compétition qui d’une part ne dénature pas le Nanbudo et d’autre part peut permettre un travail sur soi, dès lors que l’on est entouré d’éducateurs (pas au sens diplômé mais au sens de ce terme).

Et en fonction de son niveau de pratique, ou en fonction de ce que l’on a envie de faire passer, on va insister sur tel ou tel aspect.

Mais tout cela demande bien des développements, et bien des échanges !!!

Et ceci dit, le Nanbudo est singulier, donc possède des éléments intrinsèques. Beaucoup de sujets sont à aborder : filiation historique, Jutsu ou Budo, loisir ou compétition ou art de réalisation de soi, voici quelques questions non exhaustives.

Avec une rubrique mensuelle, bien des occasions me seront données de préciser bien des points.

Alors bon entrainement dans vos clubs, bons stages et au mois prochain.



Carel Stéphane Daï Shihan

*influencé ne veut pas dire que les Budo japonais ou d’Okinawa ont leur origine de Chine et l’influence est mutuelle.

 

Partagez cet article