Les petites pierres de Daï Shihan XXXI Bonne année et vive le Nanbudo !

Pour cette quatrième année d’articles sur le blog, impossible, cette fois-ci de paraphraser mes précédents vœux !

Je ne vais pas m’appesantir sur cette année 2020, éprouvante pour toutes et tous et particulièrement pour les Nanbudokas avec le décès de notre cher Doshu Soke.

Je me suis demandé si ça valait le coup de continuer de transmettre des vœux de bonne année tant se répètent les mauvaises nouvelles : guerres, oppressions en tout genre, famines, maladies, destruction de notre vie sur terre, non-respect des êtres humains, disparition d’êtres chers etc…etc…

Alors je lis, entre autres, les écrits du Doshu, j’entends sa voix, je vois son regard pénétrant et son sourire communicatif, et je me remémore le nombre de fois où il nous a dit « chassez la négativité » !

Il écrit : « Cette énergie contribue à la joie de vivre. C’est une véritable joie d’être là sur cette terre. Il faut en faire quelque chose. Il faut avoir une attitude juste. Il ne faut pas perdre son calme, éviter de se fâcher. Il faut préserver la gentillesse. Il faut rire car le rire chasse la négativité. Il faut aussi donner ce qu’on reçoit. Il ne faut pas garder les enseignements pour soi. C’est en transmettant et en donnant qu’on progresse et qu’on évolue. »

Alors oui, je continuerai à vous souhaiter une bonne année 2021 pour vous et vos proches.

Alors oui, je continuerai à vous souhaiter, à nous souhaiter de nous retrouver sur les tatamis, même si l’on sait que ce sera au mieux le 20 janvier et que ce n’est pas sûr du tout.

Oui, je continuerai à souhaiter un monde plus juste, un monde de liberté, un monde d’égalité, un monde de fraternité et de sororité, un monde de paix, un monde de respect de la nature.

Mal barrés vous dites ? Je n’en disconviens pas, je ne suis pas d’un optimisme béat, mais je n’oublie pas, je le souhaite, je vous le souhaite, je nous le souhaite.

Dans le tout petit monde du Nanbudo, nous continuerons à faire vivre ces souhaits, pas que des souhaits, nous continuerons à le vivre, à le partager, en toute lucidité par rapport à l’existant !

Je recommence, je ne me lasse pas, je me répète, je vous souhaite à toutes et tous, avec beaucoup d’émotions, une bonne année 2021, pleine de force, de courage et de conviction, et n’oubliez pas : continuons, jusqu’au bout !

Je vous embrasse.

Carel Stéphane Daï Shihan

Partagez cet article